Emploi : les fonderies du Poitou sont sauvées

FRANCE 3

C'est un groupe anglo-indien qui va reprendre les fonderies du Poitou jusqu'alors placées en redressement judiciaire.

Ce n'est pas si courant que dans une entreprise en difficulté une annonce du tribunal du commerce soit accueillie de la sorte. "On a l'affaire, c'est conclu, c'est Liberty qui nous reprend", annonce Jean-Philippe Juin, délégué CGT Saint-Jean Industries sous les applaudissements. Après des mois d'incertitude, la reprise des fonderies du Poitou, jusqu'alors en redressement judiciaire, est confirmée. C'est le groupe anglo-indien Liberty House qui a été choisi. "Ça soulage évidemment d'avoir le rapport du tribunal en main et de pouvoir officialiser cette reprise et de pouvoir en informer les salariés", avoue Jean-Philippe Juin.

Moyens de production vétustes

Les fonderies du Poitou sont des entreprises vieilles de plus de 40 ans, spécialisées dans la production de pièces détachées automobiles. Autrefois florissantes, elles envisageaient dans les années 80 de quadrupler leurs effectifs, elles souffrent ensuite de la baisse des ventes des voitures diesel et de moyens de production vétustes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne