Emmanuel Macron reçoit les salariés de l'équipementier GM & S

France 3

L'avenir des 277 salariés de l'équipementier GMautomobile &S à La Souterraine (Creuse) semble bien incertain : aucun repreneur ne s'est manifesté au Tribunal de commerce de Poitiers (Vienne). Une énorme déception pour les syndicats qui ont obtenu un rendez-vous ce vendredi 9 juin au soir avec le président de la République.

Désabusés, résignés pour certains ou toujours combatifs, les salariés se sont donné rendez-vous devant leur usine GM & S. Ils partent rencontrer Emmanuel Macron. Le président a accepté de recevoir une délégation, peut-être le rendez-vous de la dernière chance.

Un coup de tonnerre

"Il y a toujours 10% d'espoir, si personne n'y va, on saura jamais", se rassure un salarié. En fin d'après-midi, le cortège démarre. Beaucoup de salariés ont tenu à être présents. Hier, jeudi 8 juin, ils ont appris qu'aucun repreneur n'avait déposé d'offre, un coup de tonnerre. GM & S risque la liquidation judiciaire dans quelques jours, le chômage pour 277 salariés. Patrick Brun, délégué CGT chez GM & S, va demander au président de faire à nouveau pression sur Peugeot et Renault, les clients de GM & S, afin qu'ils augmentent leurs commandes. Un délai supplémentaire pour trouver un repreneur, et, surtout, de fortes indemnités en cas de licenciement. S'ils n'obtiennent pas satisfaction, les salariés promettent de durcir leur mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne