Conforama : les salariés redoutent un démantèlement de l'enseigne

France 3

Le groupe annonçait la semaine dernière la suppression de 1 900 emplois et la fermeture de 32 magasins. Les syndicats font part de leur crainte pour l'avenir de Conforama.

La semaine dernière, la direction de Conforama annonçait 32 fermetures de magasins et 1 900 suppressions de postes, accompagnés d'un plan de redressement de l'entreprise sur deux ans. Mercredi 10 juillet, les syndicats ne cachent par leur inquiétude et préparent dans un hôtel de Torcy, en Seine-et-Marne, la réunion qui doit avoir lieu avec la direction jeudi 11 juillet. "Après l'annonce du plan social (...), les salariés ont appris une autre mauvaise nouvelle : la révocation du directeur général du groupe, Frank Deshayes", explique Cécile Claveau, en direct de Torcy, en Seine-et-Marne. L'homme était en charge depuis octobre 2018 du redressement de la firme.

Vers une vente à la découpe du groupe ?

Depuis cette annonce, les représentants syndicaux craignent un plan social plus dur, avec plus de fermetures de magasins. Ils redoutent également une vente à la découpe du groupe, avec d'un côté la filiale française qui rencontre des difficultés et de l'autre la filiale étrangère qui fonctionne mieux. Quelques représentants syndicaux ont été reçus à Bercy mardi et ont demandé aux délégués du ministère de l'Économie d'exiger des précisions de la part du groupe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne