Bercy donne son feu vert pour la reprise des sites industriels Ascoval de Saint-Saulve et France Rail Industry d'Hayange

Le site d\'Ascoval à Saint-Saulve (Nord), en janvier 2018. 
Le site d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord), en janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

L'aciérie du nord de la France pourra être reprise par le britannique Liberty Steel en commun avec l'usine de rails d'Hayange, en Moselle. 

L'aciérie d'Ascoval semble enfin sortie de la crise, après des années d'incertitudes et de rebondissements douloureux : Bercy a validé, vendredi 14 août, sa reprise avec l'usine de rails d'Hayange (Moselle) par un groupe britannique, Liberty Steel, qui compte y produire de façon plus écologique.

Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, ministre de l'Economie et ministre déléguée chargée de l'Industrie, "ont autorisé le groupe Liberty à se porter acquéreur des sites industriels France Rail Industry à Hayange (Moselle) et Ascoval à Saint-Saulve (Nord)", indique un communiqué du ministère de l'Economie vendredi.

"Dans le cadre de cette reprise, le groupe Liberty s'est engagé à apporter 65 millions d'euros de financements nouveaux", détaille Bercy. Cette reprise, qui permet de sauvegarder près de 700 emplois, dont 430 à Hayange et 270 à Saint-Saulve, "jette les bases d'une filière industrielle solide", a commenté Bruno Le Maire. 

Vous êtes à nouveau en ligne