Automobile : Renault veut réaliser deux milliards d’euros d’économies sur trois ans

France 2

En difficultés financières, Renault veut faire plus de deux milliards d’économies dans les trois ans à venir. Le constructeur automobile prévoit ainsi de supprimer 4 600 postes en France et de fermer son site de Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne.

Les 260 salariés de l’usine de Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, se sont tous réunis pour entendre les annonces de la direction. La sanction tombe : leur site fermera d’ici 2022. "Tu n’as plus confiance dans ton entreprise, dans ton travail, tu perds tout", se désole un salarié. L’usine n’est pas la seule dans le viseur de Renault. Le constructeur automobile envisage des réorganisations sur ses sites de Flins (Yvelines), Caudan (Morbihan), Dieppe (Seine-Maritime) Guyancourt (Yvelines) ou encore Maubeuge (Nord).

4 600 suppressions de postes en France

À Maubeuge, la réaction a été immédiate. Les syndicats et salariés se sont mis en grève vendredi 29 mai au matin. Ils craignent le transfert d’une partie de leur activité vers le site de Douai (Nord). Renault compte supprimer 4 600 postes en France, 15 000 au total dans le monde. A priori sans licenciements "secs", seulement des départs volontaires. Après une première perte nette en dix ans, l’an dernier, et la crise du Covid-19, la marque au losange veut réaliser des économies drastiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne