Amiens. Le gouvernement cherche un nouveau repreneur pour Goodyear

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, le 5 février 2013.
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, le 5 février 2013. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Titan International ne reviendra pas à la table des négociations.

Le gouvernement cherche un nouveau repreneur pour le site Goodyear d'Amiens-Nord (Somme). Le groupe Titan International ne reviendra pas à la table des négociations pour la reprise du site promis à la fermeture, a annoncé mardi 12 février le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

"Le gouvernement a déclenché la recherche active d'une solution alternative pour le site Goodyear d'Amiens-Nord et ses salariés", a indiqué le ministre. Il a ainsi demandé à l'Agence française des investissements internationaux de rechercher un repreneur, alors que les salariés manifestent devant le siège de Goodyear France à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Des premières négociations entre le groupe et Titan International, une société américaine spécialisée dans la fabrication des pneus agricoles notamment, avaient déjà échoué l'automne dernier. L'avenir du site, promis à la fermeture, et de ses 1 173 employés, doit être discuté mardi lors d'un comité central d'entreprise (CCE). 

Vous êtes à nouveau en ligne