Plans sociaux

Alors même que les plans sociaux, ou plans de sauvegarde de l'emploi, ont été créés par la loi Soisson du 2 août 1989 afin de limiter les conséquences liées aux licenciements collectifs, le terme de plan social est souvent utilisé par les médias pour désigner ces licenciements collectifs. De nombreux secteurs en France tels que l'agroalimentaire, le textile ou l'automobile sont concernés par des plans sociaux. Multinationales et PME sont touchées de la même manière, menaçant de nombreux emplois. Goodyear, Gad, ArcelorMittal... suivez l'actualités des plans sociaux mis en place dernièrement.
plus
Le magasin Castorama de Créteil (Essonne), le 6 octobre 2013.

Castorama/Brico Dépôt : 11 magasins vont fermer

Le magasin Castorama de Créteil (Essonne), le 6 octobre 2013.

Plan social : Castorama va fermer neuf magasins

Du sucre

Calvados : l'usine Saint Louis ne produira plus de sucre

Les salariés d\'une imprimerie de Saint-Étienne (Loire) viennent d\'apprendre leur licenciement. Depuis vendredi 8 mars, les 133 ex-employés occupent l\'usine. Ils dénoncent un gâchis industriel et accusent leur direction.

Saint-Étienne : des salariés licenciés occupent leur imprimerie

Le plan social de Ford, à Blanquefort, a été validé le 4 mars dernier.

Blanquefort : la CFDT propose un "échange" entre salariés de Ford et de Getrag

Chaîne de production à la Fonderie du Poitou le 19 janvier 2012, à Ingrandes (Maine-et-Loire).

Vienne : 800 emplois menacés aux Fonderies du Poitou

Un magasin Conforama à Nantes (Loire-Atlantique), le le 4 mars 2010. 

Conforama : la menace d'un rachat plane sur les salariés

L\'usine Ford de Blanquefort en Gironde, 2018.

Usine Ford de Blanquefort : le plan social validé, mais contesté

Le magasin Conforama de Niort (Deux-Sèvres), photographié en août 2016.

Conforama : près de 2 000 emplois menacés ?

Les salariés de l\'usine de Ford à Blanquefort continuent de protester contre la fermeture de leur usine prévue en août prochain.

Blanquefort : Ford va verser les 20 millions d'euros réclamés après la fermeture de l'usine en Gironde

Un magasin Conforama à Nantes (Loire-Atlantique), le le 4 mars 2010. 

Conforama : près de 2 000 emplois menacés par un plan social

Illustration. Un exemplaire de l\'annuaire papier les Pages Blanches et les Pages Jaunes, le 21 novembre 2011.

Les ex-salariés de Pages Jaunes en grève

Devant l\'usine de Blanquefort, le 18 février 2019.

Blanquefort : que vont devenir les 870 salariés de l'usine ?

Philippe Poutou devant l\'usine de Blanquefort (Gironde), le 5 mars 2018.

Blanquefort : Ford, et après ?

L\'entrée de l\'usine Ford à Blanquefort (Gironde), le 26 février 2019, taguée après une manifestation contre la fermeture du site.

Usine Ford de Blanquefort : un plan social généreux ?

La direction de cette enseigne de vêtements britannique a affirmé la semaine dernière vouloir vendre ses 30 magasins français. Un groupe en difficulté qui vient de rouvrir une boutique à Calais (Pas-de-Calais).

Calais : une réouverture de New Look avant une possible fermeture définitive

L\'usine Ford de Blanquefort en Gironde, 2018.

Usine Ford de Blanquefort : les salariés restent mobilisés

Le ministre des Finances Bruno Le Maire s\'adressant à la presse après une rencontre avec son homologue suédois à Stockholm,le 4 février 2019.

Blanquefort : Bruno Le Maire demande 20 millions à Ford

L\'entrée de l\'usine Ford à Blanquefort (Gironde), le 26 février 2019, taguée après une manifestation contre la fermeture du site.

Gironde : un concert organisé en soutien aux ouvriers de l'usine Ford de Blanquefort

Le chanteur Cali, le 26 août 2018.

Ford Blanquefort : "On lance un appel au gouvernement et à Bruno Le Maire : lundi, ne validez pas ce plan social", demande le chanteur Cali

Devant l\'usine de Blanquefort, le 18 février 2019.

Industrie : derniers jours de travail pour les employés de l'usine Ford à Blanquefort

Emmanuel Macron, le 28 février 2019, lors d\'un débat à Pessac (Gironde).

Usine de Blanquefort : Emmanuel Macron "condamne le cynisme" de Ford

Des élus présents à la manifestation contre la fermeture de l\'usine, à Bessé-sur-Braye, le 28 février 2019.

Menace de fermeture d'Arjowiggins à Bessé-sur-Braye : "C'est l'avenir du bassin de vie qui est compromis"

Philippe Poutou, délégué syndical CGT chez Ford Blanquefort (Gironde) et porte-parole du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), le 11 décembre 2018 devant le comité d’entreprise de Ford à Blanquefort. 

Ford Blanquefort : Philippe Poutou rêve d'un "exploit" : "Sauver au moins un bout d'usine"

Benoît Hamon, membre fondateur de Génération.s, le 27 février 2019.

Usine Ford de Blanquefort : "Il faut que l'État français ne s'interdise pas d'utiliser la nationalisation temporaire", affirme Benoît Hamon

Bart Gruyaert, le directeur général d\'Altifort, le 19 décembre 2019, à Strasbourg.

Ascoval : "Altifort n'a trompé personne" et va poursuivre en justice ses partenaires qui n'ont pas tenu leurs engagements

Devant le site de l\'usine Ford de Blanquefort (Gironde), le 18 février 2019.

Ford, Ascoval, PSA... Quel rôle doit jouer l'Etat ?

Un panneau indicateur \"Ascoval\" à Saint-Saulve (Nord).

Nord : Ascoval recherche un nouveau repreneur

Logo de l\'entreprise, en décembre 2018.

"Altifort a trompé les salariés" : comment le gouvernement a écarté le repreneur défaillant d'Ascoval

Le site ne sera finalement pas repris par Altifort.

"C’est de la trahison, je me sens volé": après avoir cru au sauvetage de leur entreprise, l’immense amertume des salariés d’Ascoval

12345678910203038

Vous êtes à nouveau en ligne