Piratage informatique : le nombre de victimes françaises explose

FRANCE 2

Une PME de la région de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) a été piratée. En France, le nombre de victimes de ces logiciels pirates dits "ransomware", explose.

Les piratages informatiques se multiplient. Cette fois-ci, une entreprise de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme a été ciblée. Elle pourrait devoir mettre la clé sous la porte. Car, lorsqu'il se rend au travail la semaine dernière, voilà ce que découvre le chef d'entreprise : ses ordinateurs paralysés et une demande de rançon. Un racket qu'il refuse. Mais sans payer, toutes les données de son ordinateur restent inaccessibles. Son entreprise est paralysée.

Par un simple mail

André Thomas a porté plainte et affirme qu'il va devoir mettre la clé sous la porte. Les proies les plus vulnérables, ce sont les petites et moyennes entreprises. En France, le nombre de victimes de ces "ransomware" a explosé : 250 000 en 2016 selon une étude récente, soit trois fois plus qu'en 2015. Une raison : leur accessibilité, il est assez simple en réalité de se procurer ces logiciels informatiques sur le darknet, l'internet caché. Pour se protéger, les experts préconisent deux gestes simples : "dupliquer ses fichiers sur un disque dur indépendant, explique Arnauld Dubois, expert en cybercriminalité. Puis, mettre à jour tout de suite, dès que Windows envoie une mise à jour". Cette année, le phénomène a pris une toute autre ampleur. En mai puis en juin, deux cyberattaques mondiales ont eu lieu. Le préjudice total se chiffrerait à plusieurs dizaines de millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne