Paris : les salariés sans-papiers grévistes, qui travaillaient à Burger King, ont obtenu gain de cause

Une enseigne Burger King d\'un restaurant de Paris, photographié en septembre 2015.
Une enseigne Burger King d'un restaurant de Paris, photographié en septembre 2015. (YANN KORBI / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Les salariés d'une société de nettoyage sous-traitant de la chaîne de fast-food  dénonçaient leurs conditions de travail et les pratiques illégales de leur employeur. Ils ont obtenu gain de cause sur toutes leurs revendications. 

Les 24 salariés sans-papiers grévistes qui occupaient depuis mardi 3 octobre le restaurant Burger King, place de la République à Paris, ont levé le camp, a appris France Bleu Paris, mercredi. Employés d'Albiance, une société de nettoyage, sous-traitant de la chaîne de fast-food Burger King, ils dénonçaient leurs conditions de travail et les pratiques illégales de leur employeur, notamment le paiement de toutes les heures effectuées

"Une victoire sur la totalité des demandes"

À l'issue d'une réunion mercredi soir entre la CGT, la société de nettoyage Albiance et son donneur d'ordre Burger King, les salariés ont obtenu gain de cause sur toutes leurs revendications. La société Albiance assure qu'elle va signer les formulaires Cerfa qui certifient qu'ils ont travaillé dans cette société, pour faire une demande de régularisation. La société annonce aussi qu'elle va payer l'ensemble des heures supplémentaires que ces salariés ont effectués (150 heures par mois depuis plusieurs mois voir années pour certains salariés). Albiance assure aussi qu'elle leur fournira du matériel de protection pour travailler.

De son côté, la préfecture de Paris s'engage à étudier leur demande de régularisation. C'est une "victoire sur la totalité des demandes", salue la représentante des salariés à l'UL CGT Paris, Maryline Poulain, même s'il reste "des réunions techniques" jeudi pour "régler la situation de chaque salarié au cas par cas".