VIDEO. Simon Cartannaz et Nathanaël Josselin, pompiers morts au feu à Paris, rue de Trévise, le 12 janvier 2019

Les deux jeunes pompiers faisaient partie de l’unité appelée pour une fuite de gaz dans le IXe arrondissement de Paris… Elle était "en tête" ce matin-là. Et puis, la terrible explosion… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 19 janvier 2019.

Un hommage national a été rendu jeudi 17 janvier 2019 au caporal-chef Simon Cartannaz, 28 ans, et au sapeur de première classe Nathanaël Josselin, 27 ans, à la caserne Champerret, à Paris, en présence du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et de la ministre des Armées Florence Parly.

Le matin du samedi 12 janvier, l’unité des deux jeunes pompiers est appelée pour une fuite de gaz. Elle est "en tête", soit la première à entrer dans un immeuble de la rue de Trévise, dans le IXe arrondissement de Paris, quand s'est produite l'explosion. Quatre mort, un troisième pompier enseveli plusieurs heures et sauvé de justesse, des dizaines de blessés grave, des immeubles menaçant de s’effondrer.

102 soldats du feu morts en dix ans

Ce jour-là, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a perdu deux des siens. Comme les communes d’Entremont-le-Vieux (Savoie) et Brienon-sur-Armançon (Yonne) ont chacune perdu un de ses enfants, tous deux pompiers volontaires sur leur temps de repos quand ils rentraient chez eux.

Ce sont 102 pompiers qui sont décédés en service commandé depuis dix ans, selon l’Œuvre des pupilles orphelins (ODP). L’association d’entraide des sapeurs-pompiers de France, créée en 1926, prend actuellement en charge 1 324 enfants et représente 823 familles.

Vous êtes à nouveau en ligne