VIDEO. L'ouverture du salon de coiffure redonne espoir à un village d'Indre-et-Loire qui se bat pour attirer des commerces

A Jaulnay, il ne restait plus que le garage de Joël et une boulangerie épicerie tenue bénévolement par quelques-uns des 274 habitants. Avec le maire, la population est entrée en résistance contre cette désertification. Ce jour-là, l’édile inaugure le salon de coiffure de Jennifer. Le début de la renaissance… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 5 mai.

Jaulnay est un village de 270 habitants en Indre-et-Loire, près de Châtellerault. Et depuis cinquante ans, les commerces y ferment les uns après les autres, comme dans toute la région. Le maire Maurice Talland, 74 ans, craint que sa commune se transforme en village dortoir. Avec son village, il fait tout pour attirer de nouveaux commerces. Et ce jour-là est à marquer d’une pierre blanche…

"Aujourd’hui, notre service public est tellement malmené… Alors, nous avons eu à Jaulnay l’idée de rendre un service au public en transformant ici même en salon de coiffure le fournil qui servait autrefois à faire du pain", déclare l’édile devant le "magnifique ruban tricolore" qu’il s’apprête à couper devant un grand nombre d’habitants. "Jennifer, fais-nous entrer dans ton antre", dit-il à la jeune coiffeuse après avoir inauguré le nouveau commerce.

"J’ai failli pleurer en lui donnant le bout de ruban"

Il ne reste plus que le garage de Joël dans le village et une dizaine d’habitants se relaient bénévolement pour faire fonctionner la boulangerie épicerie. Une façon d’entrer en résistance contre la désertification rurale, de refuser la mort du village. "On n'aurait pas cru… C’est trop beau", dit une habitante en découvrant le vaste salon de coiffure avec tout le confort.

"J’ai failli pleurer en lui donnant le bout de ruban, confie le maire ému par ce premier pas réussi vers plus d’animation, de vie, dans sa commune qui se bat collectivement. C’est un aboutissement mais ce n’est certainement pas la fin. Si on peut avoir d’autres opportunités dans le village, on va essayer de sauter dessus. Quels commerces attirer ? Ça, c’est compliqué." Privilège d’élu ou récompense pour son engagement, Maurice Talland est le premier à se faire coiffer dans le tout nouveau salon de Jennifer.

Vous êtes à nouveau en ligne