VIDEO. Infirmières, aides-soignantes, caissières… Elle veut revaloriser ces métiers féminins sous-payés

BRUT

Les métiers applaudis le soir à 20 heures sont exercés en majorité par des femmes. Des femmes souvent mal payées. Et voilà pourquoi, pour l'économiste Séverine Lemière, il faudrait que ça change.

Infirmières, aides-soignantes, caissières… Ces métiers sont majoritairement exercés par des femmes. "Tout ça, ce sont des métiers qui sont très féminisés et souvent on oublie cette caractéristique des métiers que nous applaudissons tous les soirs à 20 heures", estime l'économiste Séverine Lemière.

Assimiler des compétences professionnelles à des qualités féminines participe à la sous-valorisation salariale.

Séverine Lemière

à Brut.

En effet, les qualités inhérentes à ces professions sont souvent des "qualités personnelles liées au fait d'être femme". Problème : cette association participe à la sous-valorisation salariale de ces métiers. "Tous les métiers de service à la personne, c'est comme ce qu'on ferait avec ses grands-parents, ses parents, ses enfants. Ça nuit à leur professionnalisation", développe Séverine Lemière. Aussi, historiquement, ces métiers ont parfois été moins défendus ou pas assez bien défendus par les organisations syndicales qui pouvaient être davantage focalisées sur des métiers plus industriels.

Mieux évaluer les emplois

Pour Séverine Lemière, une infirmière pourrait, par exemple, être comparée à un technicien. "On pourrait comparer des emplois à prédominance féminine avec des emplois à prédominance masculine, voir s'ils sont de même valeur et à ce moment-là, revendiquer l'égalité salariale", estime l'économiste.

En France, les infirmières touchent en moyenne 9 % de moins que le salaire moyen français. En Allemagne, les infirmières touchent en moyenne 10 % de plus que le salaire moyen allemand.

Séverine Lemière est à l'origine d'une pétition adressée au ministre de l'Économie Bruno Le Maire pour revaloriser les métiers féminisés.

Vous êtes à nouveau en ligne