Uber Eats : un avocat veut attaquer le groupe sur le statut des livreurs

France 3

Pour la première fois, un avocat s'attaque au géant Uber Eats. Il réclame un nouveau statut pour les 25 000 livreurs en France.

Samuel est livreur. Lorsqu'un client effectue une commande, il reçoit un bip sur son téléphone. Sa course est estimée entre 3 et 7 euros en fonction de la distance entre le restaurant et le domicile du particulier. Par mois, il dit gagner environ 1 000 euros. Les livreurs sont indépendants, souvent entrepreneurs, une exigence d'Uber Eats. Samuel préférerait devenir salarié en CDI.

Un collectif réclame un meilleur salaire

L'avocat Christophe Lèguevaques veut attaquer en justice le groupe, car selon lui, dans les faits, les livreurs ne seraient pas indépendants. "Il est vraiment en état de dépendance totale vis à vis de la plateforme, parce qu'il y a ce lien de subordination", explique-t-il. Mais Uber Eats se défend de ces accusations. Mais selon un collectif de livreurs, le CDI n'est pas la priorité, car alors les coursiers auraient des horaires imposés. Eux réclament de meilleurs revenus. Le groupe n'a pas donné suite à leur demande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne