VIDEO. Au Maroc, pourquoi les chèvres grimpent-elles aux arbres ?

BRUT

Des chèvres perchées au sommet d'un arbre... Voilà pourquoi cette scène est tout à fait ordinaire dans cette région du Maroc.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le plus souvent, les chèvres domestiques peuvent trouver leur nourriture au sol. Mais dans le sud-ouest du Maroc, le climat est trop sec pour cela : en moyenne, il y a 300 millimètres de précipitations annuelles. Néanmoins, les chèvres raffolent des affiaches, le fruit de l’arganier, un arbre endémique de la région. Pour l’obtenir, elles n'hésitent donc pas à grimper à ces arbres fruitiers, montant parfois jusqu'à huit mètres de hauteur.

Essentielles à l'écosystème de la région

Cette habitude leur donne un rôle essentiel dans l'écosystème de la région : le noyau du fruit étant trop gros pour l'avaler, elles le recrachent au sol, ce qui permet la dispersion des graines. De plus, cela est bénéfique économiquement : l'arganier est crucial pour l'économie locale. Il permet en effet de fabriquer de l'huile d'argan. Il est donc une source de revenus pour 2 millions de personnes et a été ajouté en 1999 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les chèvres jouent donc un rôle tellement essentiel auprès des habitants, que les éleveurs apprennent aux plus jeunes à grimper aux arbres en taillant les branches.

Vous êtes à nouveau en ligne