Vers des niches fiscales moins favorables aux particuliers

France 3

Gérald Darmanin propose de raboter certaines niches fiscales pour les particuliers. Elles coûtent 14 milliards d'euros à l'État. Les contribuables les plus aisés pourraient être moins aidés.

Employer quelqu'un à domicile, faire un don à une association ou bien rénover son logement, autant de dépenses qui donnent droit actuellement à des réductions d'impôts. Ces niches fiscales ont représenté 14 milliards d'euros de manque à gagner pour l'État en 2018. Le ministre des Comptes publics voudrait revoir ce dispositif avantageux. Il existe 457 mesures différentes pour les contribuables. Des réductions plafonnées à 10 000 euros maximum par an.

86 milliards pour les entreprises

Ce plafond pourrait être diminué pour les ménages les plus aisés ou attribuer des niches fiscales sous conditions de ressources. En France, plus d'un million de personnes travaillent dans l'emploi à domicile. Revenir sur ces réductions d'impôts pourrait pénaliser un secteur qui recrute beaucoup. Si les niches fiscales des contribuables sont dans le collimateur du gouvernement, ce sont pourtant les entreprises qui en profitent le plus avec une facture de 86 milliards d'euros, soit six fois plus que les ménages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne