Face à l'objectif : étudiante et bénévole

France 2

En ce début d'année, nous avons choisi de mettre en avant les bénévoles, ceux qui tendent la main tous les jours, ou presque, pour donner. Caroline est l'une d'entre eux : elle est face à l'objectif.

Je m'appelle Caroline, je suis étudiante et bénévole. Quand on est étudiant, je pense que c'est super important d'aller voir autre chose. L'idée d'une association dont je fais partie, c'est de récupérer tous les fruits et légumes invendus. Les personnes viennent ensuite une par une pour les récupérer, remplir leur panier. Pour moi, le bénévolat, c'est comme venir prendre de l'énergie : ici, ce n'est que de la bienveillance pendant trois heures.

Tout le monde devrait en faire, à sa petite échelle

Sur d'autres actions, on a le choix entre faire de la garde d'enfants ou donner des cours de français à des réfugiés. La plupart du temps, ils ont des enfants donc une partie des bénévoles s'occupent d'eux, pendant que les parents prennent un cours de français dans la pièce d'a coté. Quand j'ai eu envie de faire du bénévolat, je me suis dit "oui, mais quoi, où, comment, et surtout, est-ce que je vais être capable de m'engager sur une année ?". J'ai découvert qu'il y avait des nouvelles formes de bénévolat ponctuelles. J'ai le sentiment que tout le monde devrait en faire, à sa petite échelle. On peut acheter un petit peu plus au supermarché, le donner à quelqu’un qu’on croise, on peut aider les enfants de la voisine à faire leurs devoirs ; c’est aussi du bénévolat. Tout le monde gagnerait à faire du bénévolat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne