Crèches : les petites structures privées privilégiées face à la pénurie de places

France 3

Selon le Haut Conseil de la famille, il faudrait créer 230 000 places dans les cinq ans à venir. Les familles se tournent de plus en plus vers de petites structures.

Elles sont micro, mais de plus en plus nombreuses. Les micro-crèches de dix enfants maximum sont un mode de garde privé en plein essor. On en trouve huit fois plus qu'en 2010. "On a moins d'enfants donc on prend le temps de s'occuper d'eux de manière plus individuelle", explique Anne-Christina Marques, éducatrice de jeunes enfants. Cette entreprise compte une centaine de petites structures comme celles-ci en France.

Un accueil différent, mais un prix élevé

"On s'implante dans les endroits où les multi-acceuils ont des listes d'attente pleines, mais aussi parce qu'on veut offrir aux parents la possibilité d'un accueil différent", précise Estelle Jost, responsable du Pôle développement Les Chérubins. La petite Ophelia profite de cette ambiance calme, presque familiale. Inconvénient : le prix est élevé, 1 500 euros par mois. Les parents s'en feront rembourser presque la moitié par les Caisses d'allocations familiales, mais il faut avancer l'argent. Les micro-crèches ne représentent pour l’instant que 6% des places d'acceuil pour les enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne