Cartographie des places d'accueil pour les enfants : "On ne comprend pas la valeur du métier d'assistante maternelle"

Une assistante maternelle accueille des enfants dans un crèche collective d\'Hérouville Saint-Clair dans le Calvados.
Une assistante maternelle accueille des enfants dans un crèche collective d'Hérouville Saint-Clair dans le Calvados. (MYCHELE DANIAU / ARCHIVES)

Les assistantes maternelles font un travail "indispensable pour que des parents puissent retourner travailler", défend  Benjamin Suchar, co-fondateur de la plateforme de mise en relation Yoopies.fr.

"On ne comprend pas aujourd'hui la valeur du métier d'assistante maternelle", a déclaré jeudi 30 août Benjamin Suchar, co-fondateur de Yoopies.fr, une plateforme de mise en relation entre les parents et les assistantes maternelles. Invité sur franceinfo, il réagissait à la publication de la Dress (la Direction de la recherche, des études de l'évaluation et des statistiques), qui révèle jeudi une cartographie interactive sur les conditions de vie des enfants en France métropolitaine. La carte met en évidence des disparités régionales concernant les places d'accueil crèche et hors-crèche, avec une augmentation des tarifs des assistantes maternelles et des gardes à domicile.

franceinfo : Vous venez de publier votre étude annuelle et les tarifs ont globalement augmenté en 2017 ?

Benjamin Suchar : C'est exact. Un tarif qui augmente en moyenne de 2,6% et qui s'élève à 3,18 euros. Une augmentation normale qui est un effet indirect de la baisse des cotisations sociales décidée par le gouvernement. C'est-à-dire que normalement, quand vous êtes un employeur, vous payez la même chose, le salaire brut est identique peu importe les cotisations. Ici, les cotisations sont prises en charge à 100% par la Caf, ce qui fait que quand vous diminuez les cotisations, ça va automatiquement faire augmenter le salaire net et comme les cotisations sont prises en charge par la Caf, ce sont les parents qui payent cette augmentation. On observe donc que sur les 2,6% d'augmentation, il y a, à peu près, 1,1% dont la cause est cette baisse des cotisations sociales.

Y a-t-il des disparités régionales dans les tarifs ?

Oui. Il y a par exemple la Normandie avec une moyenne de 3,02 euros quand la Corse a une moyenne de 3,68 euros. Ce sont donc des grandes disparités qui sont liées à la capacité d'accueil qu'ont les différentes régions. Qui dit fortes capacités d'accueil dit tarifs plus bas. Lorsqu'il y a une tension sur le marché de l'offre et de la demande, les tarifs augmentent. Autre raison pour laquelle les tarifs augmentent, c'est parce que les assistantes maternelles ont du mal à joindre les deux bouts. Quand vous avez un agrément qui au début ne vous permet que d'avoir un ou deux enfants, c'est très difficile ne serait-ce que d'avoir le smic. C'est donc une augmentation qui est nécessaire pour les assistantes maternelles, d'autant plus que le coût réel pour les parents est bien moindre. En tant que parents, vous avez des crédits d'impôt, des aides locales et des aides de la Caf qui, généralement, fait baisser le coût de garde à environ moins d'un euro de l'heure.

Entre les nounous qui se déplacent à domicile et les assistantes maternelles qui ont un agrément et qui accueillent les enfants chez elles, est-ce qu'il y a une différence de tarif et de fonctionnement ?

On parle de nounous de manière générale mais les assistantes maternelles c'est un métier professionnel, ce sont des personnes qui ont des formations, qui sont contrôlées par des puéricultrices, par la PMI (Protection maternelle et infantile) et qui ont des tarifs spécifiques, un tarif-horaire par enfant, contrairement à des nounous à domicile qui ont un tarif-horaire. Ce n'est donc pas la même chose et c'est important de le souligner. [Concernant le tarif des assistantes maternelles], il a plus augmenté que la garde à domicile pour les raisons indiquées. Il faut savoir aussi que sur la garde à domicile, il y a eu une augmentation constante ces cinq dernières années et donc il y a une stabilisation du coût de la garde à domicile, mais les assistantes maternelles restent de loin le mode de garde préféré des Français (86%) et elles sont importantes pour maintenir une capacité d'accueil importante en France et avoir des tarifs abordables pour les familles.

Dans votre étude, vous montrez que les assistantes maternelles ont de moins en moins de facilité à trouver des enfants à garder ?

Oui, parce qu'aujourd'hui les outils qui sont mis à leur disposition sont complexes et peu à jour. Je pense notamment au site internet de la Caf ou de la PMI qui vont proposer aux parents une liste de prénoms, noms et numéros de téléphone d'assistantes maternelles, mais c'est très compliqué de trouver quelqu'un, parce que les plannings ne sont pas à jour, ni l'âge et ni le nombre des enfants qu'elles peuvent garder. Ce sont les raisons pour lesquelles le développement d'outils notamment informatiques qui permettent de savoir combien de places sont disponibles, d'avoir des références et des avis d'autres familles mais aussi des motivations... Tout cela est important et plus on facilitera le recours aux assistantes maternelles, mieux tout le monde se portera. On ne comprend pas aujourd'hui la valeur du métier d'assistante maternelle alors qu'elles font un travail indispensable pour que des parents puissent retourner travailler.

Vous êtes à nouveau en ligne