VIDEO. Pour la science, pour l'exploit, pour eux-mêmes… Ils ont parcouru les zones les plus froides de la planète

BRUT

Ils racontent à Brut nature leur expérience.

Matthieu Tordeur

Matthieu Tordeur a parcouru 1150 kilomètres en solitaire, sans assistance et sans ravitaillement pour rejoindre le pôle Sud. "Heureusement, j'avais la possibilité d'appeler un avion pour me porter secours mais cet avion ne peut venir me chercher que si la météo le permet donc les secours sont relatifs", raconte-t-il. Crevasses, vent, froid… L'expédition n'est pas sans risques. "Je suis tombé dans un trou jusqu'à la hanche et c'est vrai que là j'ai pas fait le malin parce quand je suis tombé je sentais qu'il n'y avait pas grand-chose sous mes pieds", se souvient Matthieu Tordeur lequel dit être parti seul pour avoir le temps de la réflexion.

Anne Quéméré

La navigatrice a tenté de franchir à bord d'un petit bateau solaire le passage du Nord-ouest entre l'Alaska au Groenland. "Le bateau solaire avait vraiment un atout énorme, c'est que c'est extrêmement discret. On perturbe très peu l'univers dans lequel on évolue et c'est un super avantage dans ces régions-là où vraiment l'humain n'a pas sa place : on est seul parmi une nature qui, elle, est parfaitement à sa place et des animaux qui vivent en parfaite harmonie avec l'univers dans lequel ils sont", explique Anne Quéméré. Après avoir été coincée pendant cinq jours dans la glace, la navigatrice part pour l'inconnu. Fin juillet 2019, une tempête la force à abandonner son aventure.

Christian Clot

L'explorateur a passé un mois dans les monts Verkhoïansk en Russie, connus pour être l'endroit le plus froid et sec de la planète.

Vous êtes à nouveau en ligne