"Un peu d'insouciance, même avec des protections, ça fait du bien" : Paris Plages 2020 démarre avec une jauge réduite et des créneaux horaires limités

Le lancement de Paris Plage 2020 sur les quais de Seine à Paris, le 18 juilllet.
Le lancement de Paris Plage 2020 sur les quais de Seine à Paris, le 18 juilllet. (S?BASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

Espacements entre les transats, files d'attente avec marquage des distances de sécurité, accès sur présentation d'un bracelet, activités collectives désormais individuelles, la mairie dit avoir pris toutes les précautions nécessaires. Le port du masque est "vivement conseillé" mais pas obligatoire.

Alors que de nombreux festivals et grands événements de l'été ont été annulés en raison de la crise sanitaire, la 19e édition de Paris Plages est maintenue. Les installations des rives de Seine et de la Villette ont accueilli les premiers plagistes samedi 18 juillet à midi. Impératif sanitaire oblige, l'espace de farniente a été repensé dans le respect des gestes barrières et des distances de sécurité.

 Profiter d'un peu d'insouciance

Valentina habite près des quais de Seine depuis bientôt vingt ans. Plus jeune, elle emmenait ses enfants à Paris Plages, où elle a toujours ses petites habitudes, comme venir manger une glace au bord des bassins. "Je trouve que c'est génial pour les personnes qui ne voyagent pas."

Bien sûr, il faudra faire attention, mais en considérant que c'est en extérieur, je me dis que voilà un peu d'insouciance, même si c'est avec des protections, ça fera du bien.Valentina, parisienne habituée de Paris Plagesà franceinfo

Jeunes trentenaires coutumiers des terrasses du quartier, Sam, Anabel et Maud sont plus sceptiques. "La piscine, je ne sais pas si c'est une bonne idée. Il y aura trop de contacts, il n'y a pas de barrières sanitaires par rapport à ça. Je pense que c'est gênant", dit Sam. "Je n'ai pas forcément envie de m'installer à côté des gens", abonde Anabel. "J'irais bien me baigner mais effectivement, le Covid me dit que je n'irai pas", tranche leur amie Maud.

Pour répondre à ces inquiétudes, cette année, pas question de passer la journée sur un transat au bord de l'eau. "Toutes les deux heures, il faudra pouvoir laisser la place avec, entre chaque séquence, une pause qui permet aux équipes de nettoyer, désinfecter et permettre à la série suivante de prendre place.",  explique François Dagneau, maire du 19e arrondissement.

Le port du masque "vivement recommandé"

Espacements entre les transat, files d'attente avec marquage des distances de sécurité, gel hydro-alcoolique. Paris Plages 2020 ne propose pas de service de restauration mais les activités sportives et culturelles au grand air sont maintenues. Le port du masque n'est pas obligatoire mais est "vivement recommandé", précise Pierre Rabadan, le tout nouvel adjoint à la maire de Paris en charge des Sports.

L'élu affirme que toutes les précautions nécessaires ont été prises. Malgré le risque de contamination, Pierre Rabadan tenait à cette 19e édition, "parce que certains vont devoir peut être écourter leurs vacances ou ne pourront pas partir. Il était important d'offrir ce cadre, avec beaucoup d'animations sportives et culturelles, qui permettra à chacun de prendre un peu de bon temps et de profiter d'un climat favorable durant l'été à Paris."

Activités individuelles, jauge réduite, créneaux horaires et accès avec bracelet

La municipalité mise aussi sur la pédagogie avec "beaucoup d'informations des médiateurs de la ville, des agents de la ville qui seront là aussi pour rappeler aux gens les bons comportements, pour faire en sorte que l'épidémie ne reprenne pas, indique Pierre Rabadan. Il y a plus de personnel. Il y avait certaines pratiques, notamment sur la base nautique, de sports nautiques collectifs qu'on a passé en individuel."

La baignade a été réorganisée avec un sens de circulation, avec un système de bracelets sur la baignade Villette, avec des créneaux horaires. Il n'y a pas eu d'hésitation.Pierre Rabadan, adjoint aux sports à la mairie de Parisà franceinfo

"On a baissé la fréquentation maximale instantanée de manière assez importante.", argumente l'adjoint aux sports qui ajoute que l'ARS d'Île-de-France a donné "un avis favorable sur la qualité de l'eau", veut rassurer Pierre Rabadan.

Comment faire en sorte, avec les allées et venues des plagistes, que les gens ne croisent pas de façon trop rapprochée ? "Il y a une mouvance naturelle, assure Pierre Rabadan. C'est vraiment sur les espaces statiques qu'on a fait en sorte de bien disposer la répartition des personnes qui devraient attendre pour participer à une animation ou pour se restaurer ou pour acheter à boire. Tout a été réfléchi. Il y aura beaucoup d'agents sur le terrain et beaucoup de panneaux d'information qui rappelleront aux gens les gestes barrières, à surtout maintenir en vigueur vu la période."

Paris Plages 2020 version coronavirus : Ecoutez le reportage de Rachel Saadoddine
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne