Un maire de Haute-Corse interdit le canyoning après le drame qui a fait cinq morts à Soccia

Le maire de Corscia estime ne veut pas supporter les responsabilités de ce type d\'activité sur sa commune.
Le maire de Corscia estime ne veut pas supporter les responsabilités de ce type d'activité sur sa commune. (ANGELIKA WARMUTH / DPA)

"La commune n'a aucune visibilité sur les moniteurs qui exercent ce genre d'activités" déplore le maire de Corscia.

Le maire de Corscia (Haute-Corse) a interdit les activités nautiques dans le canyon de la Ruda, rapporte lundi 20 août France Bleu RCFM, après l'accident de canyoning qui a fait cinq morts le 1er août à Soccia (Haute-Corse), dans le canyon de Zoicu. Le maire de la commune, située dans le Niolu, a pris le 2 août un arrêté municipal interdisant à toute personne d'emprunter le canyon de la Ruda, au pied du Monte Cintu. La Fédération française de montagne et d'escalade a déposé un référé devant le tribunal administratif de Bastia (Haute-Corse), qui devra statuer avant la fin du mois.

"Il convenait d'appliquer le principe de précaution", justifie Jean-Félix Maestracci, le maire de Corscia. Cette interdiction est permanente, quelles que soient les conditions météorologiques. Jean-Félix Maestracci estime que les maires sont seuls face aux dangers du canyoning : "La commune n'a aucune visibilité sur les moniteurs qui exercent ce genre d'activités", déplore-t-il, expliquant qu'il ne sait pas si les moniteurs qui viennent dans la Ruda ont un diplôme ou non.

Il faudrait réglementer un peu plus ce genre de sports de nature, de façon à ce que les communes ne soient pas prises à défaut quand il y a un accident.Jean-Félix Maestracci, maire de Corsciaà France Bleu RCFM

Selon lui, certains professionnels préfèrent descendre en canyoning malgré le danger pour ne pas perdre d'argent : "Ils ne vont pas renoncer pour quelques gouttes de pluie." Jean-Félix Maestracci demande à ce que ces pratiques soient mieux encadrées.

Manque à gagner pour les professionnels du secteur

De leur côté, les professionnels du secteur sont en colère. Depuis deux semaines, ils sont contraints d'annuler leurs activités, avec un fort manque à gagner. Trois sociétés spécialisées fréquentent régulièrement le canyon de la Ruda. "Les moniteurs de canyon sont à même de juger du temps qu’il fait", estime Paul-André Acquaviva, moniteur de canyoning et représentant corse de la fédération nationale. "Personnellement j’ai équipé ce canyon-là il y a 27 ans, je n’ai jamais eu d'incident", assure-t-il. Selon lui, les interventions de secours en canyoning sont rares et les contrôles des services de l'État ne relèvent que "très peu d'infractions".

Vous êtes à nouveau en ligne