Tourisme : les palaces à l'heure du coronavirus

France 3

Avec la pandémie, les hôtels de luxe n'ont pas retrouvé leur clientèle, principalement étrangère. Cela pousse ces beaux hôtels à se réinventer, notamment sur la Côte d'Azur.

D'ordinaire, "La chèvre d'or" prend des airs de tour de Babel l'été. Mais cette année, Américains, Russes et Asiatiques n'ont pas pu gagner la France. La direction de cet hôtel d'Eze (Alpes-Maritimes) a donc dû trouver une façon d'attirer une clientèle nationale, plus locale, et moins fortunée. "On a maintenu nos tarifs de base. Par contre, on a fait des offres de 2 nuits = 3, et 3 nuits = 4. [...] On a fait des promotions aussi au niveau de la restauration, avec des packages où les gens pouvaient séjourner et dîner sur place", explique Thierry Naidu, le directeur de "La chèvre d'or".

Innover pour attirer

L'hôtel a misé sur une façon plus décontractée de communiquer avec la clientèle, avec une stratégie : séduire les enfants pour faire venir leurs parents, en organisant par exemple un concours de dessin. Pour le mois d'août, l'établissement vise 85% d'occupation, c'est 25% de plus qu'espéré. Cet été, les hôtels de luxe ont dû s'adapter à une nouvelle façon de séjourner de leurs clients. Certains établissements misent dorénavant sur les consommations des résidents, qui ont augmenté leur temps de séjour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne