Tourisme : les influenceurs, ces guides 2.0

France 2

La publicité, c'est dépassé, et notamment chez les plus jeunes. Pour les séduire, les marques ont recours à des influenceurs, payés pour nous donner envie d'acheter.

C'est un des événements sportifs les plus prestigieux : le marathon de Paris. 50 000 coureurs. Parmi eux : Alma, Charlotte, Laurent, Mirka, Timo et Alexandra. Pour participer à la course, ils n'ont pas déboursé un sou. Dossards, repas, hôtel : c'est le marathon qui les invite. Ils aiment et vont le faire savoir en postant des photos de leur séjour sur internet. Ce ne sont pas des publicitaires, mais des stars des réseaux sociaux. Sur Instagram, YouTube, ils ont des dizaines de milliers d'abonnés à travers le monde qui les suivent. On les appelle des influenceurs. Et ils ont beau être invités, ils promettent d'être objectifs.

Parier sur un influenceur pour toucher ses abonnés

Si leur avis compte tant, c'est qu'ils pèsent lourd sur internet. À eux six, ils comptent 600 000 abonnés. Des fans tous férus de course à pied. Du pain bénit pour les organisateurs du marathon ; c'est moins cher et plus efficace qu'une publicité traditionnelle. Et pour faire parler de l'événement, en plus de l'hôtel et du restaurant, le marathon leur a même offert un tour de Paris en deux-chevaux. Certains influenceurs sont même rémunérés par des marques jusqu'à plusieurs milliers d'euros. Ils exercent dans la mode, le sport, le voyage. Qui sont-ils, ces rois d'Instagram et de YouTube ?

Guillaume Doki-Thonon dirige une société qui met en contact marques et influenceurs. Il a mis au point un outil qui l'aide à trouver des bons profils. Un bon point : son public, des jeunes filles. Elles sont fans d'Apple ou Walt Disney, Nike ou Adidas. C'est donc à ces entreprises qu'il va proposer les services de l'Instagrameur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne