Tendance : les billes en terre font leur retour

France 3

En Mayenne, un entrepreneur veut relancer la mode des billes en terre. Il a racheté des machines pour reprendre la fabrication de ces pièces de jeu culte.

Souvenez-vous, c’était le temps des billes en terre, la reine des cours de récré. Peu à peu remplacées par les billes en verre, elles avaient presque disparu, jusqu’à ce qu’un artisan de Mayenne, Gaël Mauron, ressorte de l’oubli cette petite parcelle de notre histoire. Mais d’abord, il a fallu retrouver un savoir-faire. Le dernier fabricant avait fermé en 2017, Gaël Mauron lui a racheté sa machine, une coucourde, et a appris à s’en servir. "J’ai noté tout ça et puis je me suis lancé à fabriquer des billes, avec beaucoup d’échecs au début, beaucoup de temps passé devant la machine pour tout comprendre", explique-t-il. Au départ, il y a le noyau, un petit gravier que l’on fait tourner dans la coucourde. On ajoute un mélange dont la composition doit rester secrète. Les billes grossissent, s’entrechoquent. Au bout de 4 ou 5 heures elles prennent une forme sphérique.

Gaël Mauron relance la fabrication de billes en terre

Après deux à trois semaines de séchage, il ne reste plus qu’à les peindre. C’est en fabriquant des jeux anciens qu’il a eu l’idée de relancer la production de cette petite boule de couleur dont il avait besoin pour ses plateaux en bois. Il vend ses billes à des magasins de jouets, des créateurs de jeux et des bijouteries. Aujourd’hui son carnet de commandes est plein. Il y a eu la mode du tac-tac, de l’élastique et du Scoubidou, alors pourquoi pas celle de la bille en terre ? En tout cas les enfants du village les ont adoptées et elles ont déjà plus de valeurs que les billes en verre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne