Stations de ski : face à la réforme du chômage, les saisonniers protestent

Dans les stations de sport d'hiver, en pleines vacances scolaires, les saisonniers se sont mobilisés. Leur inquiétude concerne le nouveau mode de calcul de l'indemnité de l'assurance chômage qui entrera en vigueur dans un peu plus de deux mois.

Sur la route des stations de sports d'hiver, les vacanciers se sont fait rattraper par les grèves. Des comités d'accueil un peu partout dans les Alpes comme les Pyrénées qui font du bruit pour protester contre la réforme de l'assurance chômage. "On est énormément à faire grève pour que le message passe", précise une gréviste.
Les saisonniers sont nombreux dans la restauration et l'hôtellerie ou sur les pistes de sport d'hiver.

Tout un secteur d'activité touché

Ils sont extrêmement dépendants de l'activité touristique. Entre deux saisons, ils touchent des allocations chômage, mais les règles ont changé : il faut totaliser six mois d'activité au lieu de quatre mois. "Dans les Pyrénées actuellement c'est impossible de faire des saisons de six mois », réagit Paolo Willmann-Rosso, pisteur-secouriste à Gourette (Pyrénées-Atlantiques).
Les saisonniers redoutent une baisse de leurs revenus et un accroissement de la précarité. Les responsables de station, de leur côté, craignent de ne pas pouvoir recruter. La CGT a constaté une cinquantaine d'actions dans la journée du 15 février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne