Restauration rapide : la tendance du tacos

France 2

À mi-chemin entre la galette et le kebab, ce sandwich fait fureur chez les jeunes, porté par l'enseigne O'tacos.

Le tacos, version française, est devenu la nouvelle star de la pause déjeuner. Comparé à son cousin mexicain, il est bien plus consistant. Un phénomène chez les jeunes et une guerre entre enseignes qui s'implantent à une vitesse folle. Le tacos français est né dans la région lyonnaise : une galette de blé, de la sauce, plusieurs viandes au choix, des frites et surtout une sauce au fromage et à la crème. En tout, 1 000 calories qui tiennent dans une main. La première force du tacos est qu'il est facile à manger. La deuxième, c'est sa recette personnalisable.

90% des produits viennent de l'étranger

Le tacos est un produit ultra rentable. Le coût de fabrication est de 1,30 euro approximativement, selon Riad Dhaouadi, le cofondateur de Chamas tacos. Le tacos est ensuite vendu en moyenne 5 euros. "C'est la masse salariale qui nous coute plus cher", explique-t-il. Car pour aller vite, il a besoin de beaucoup de main d'œuvre. Le tacos n'est jamais fait maison, c'est un assemblage de produits industriels dont près de 90% viennent de l'étranger. Néanmoins, il se vend aujourd'hui six fois plus de burgers et douze fois plus de sandwichs que de tacos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne