Marseille : les restaurateurs sommés de démonter leurs établissements sur la plage

FRANCE 3

À Marseille (Bouches-du-Rhône),la plage de la Pointe-Rouge est entourée de bars et de restaurants. L'État veut faire appliquer la loi : tous les commerces doivent être détruits avant la fin du mois.

Morceaux après morceaux, les terrasses des restaurants de la Pointe-Rouge à Marseille (Bouches-du-Rhône) sont démontées. D'ici mardi prochain, toute partie solide installée sur le sable doit disparaître. "La loi littoral date de 1986. Un décret a été voté par l'Assemblée nationale par des élus en 2006. C'est une application de la loi. On essaie de discuter pour la mettre en application le plus facilement possible pour sauver le plus d'emplois possible et sauver nos activités", explique Cyril Rebuffat, restaurateur et responsable des plages à l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière.

Attendre 2019

Déjeuner à quelques mètres de la Méditerranée, les pieds dans le sable, ce plaisir simple se fait rare sur le littoral. Installées dans les années 1970, ces terrasses ont fait le bonheur de plusieurs générations. Le projet de réaménagement de la mairie pour la Pointe-Rouge est prévu. Un appel d'offres pour l'attribution des lots est lancé. L'arbitrage sera rendu en 2019. Pour les restaurateurs, il faudra tenir jusque-là. À la Pointe-Rouge, la préfecture espère ainsi rendre public 400 mètres carrés de plage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne