Hôtels : la guerre des étoiles

FRANCE 2

En France, 80 % des hôtels sont classés avec 1, 2, 3 ou 4 étoiles. Comment sont-elles attribuées ? Ces établissements placés dans la même catégorie se valent-ils réellement ?

Un hôtel 3 étoiles peut faire rêver avec du raffinement et des petites attentions. Pourtant, certains clients relèvent des différences d'un hôtel à un autre de même catégorie. Si ce sont trente cabinets privés mandatés par l'État qui sont chargés de délivrer les fameuses étoiles, elles sont demandées par les hôteliers. Dans cet hôtel de Bordeaux, le directeur veut en décrocher trois.

240 critères d'évaluation

Jean-François Lagoanère, l'inspecteur mandaté pour cette mission, commence par mesurer la taille des pièces : une surface de 50 m² minimum est exigée pour le hall d'accueil. L'hôtel compte 12 chambres, l'inspecteur en visitera 10. Il passera tout au crible en vérifiant 240 critères pour les chambres, la salle de bain et l'équipement. Certains sont obligatoires comme une literie propre et en bon état. D'autres sont facultatifs comme les fenêtres double-vitrage. Pour obtenir trois étoiles, il faut remplir 95 % des critères obligatoires. Mission réussie pour le directeur d'hôtel.

L'inspection devra être renouvelée tous les cinq ans, tandis que le prix reste libre quelque soit le nombre d'étoiles. Mais comment expliquer un écart d'un hôtel à l'autre ? Certains dénoncent des critères qui sont extrêmement minimalistes et rédigés sans demander leur avis aux clients.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne