Hôtellerie : la bonne fortune des abbayes

FRANCE 2

Certains vacanciers en quête de calme et de déconnexion font le choix de partir dans des monastères.

À côté des hôtels classiques, les abbayes sont un mode d'hébergement qui séduit de plus en plus les vacanciers. Pas forcément réservées aux croyants, elles profitent de cette bonne fortune. En Bourgogne, deux amies sont venues passer quelques jours de vacances. Leur chambre de 10 m2 leur suffit. Le tarif de 30 à 50 € en pension complète est imbattable, moins cher qu'un deux étoiles. l'activité d'hôtellerie est tout juste à l'équilibre. En cuisine ce sont les frères qui cuisinent.

Des abbayes très prisées

En Bretagne, à l'abbaye de saint-Jacut-de-la-mer (Côtes-d'Armor) la spiritualité est facultative. Il y a des activités, un terrain de pétanque, des balades sur la plage... Comme dans un hôtel classique. L'abbaye emploie une trentaine de salariés laïques. La nuit en pension complète coute 80 € et il faut réserver un an en avance. L'abbaye a créé un site internet et même des brochures pour toucher un maximum de gens. Pour faire tourner l'abbaye, les soeurs sont mises à contribution, entre les chambres à préparer et les animations à créer. En 2017, cette abbaye a dégagé un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros, qui lui a permis d'entretenir le bâtiment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne