Feuilleton : les terres de jade (4/5)

Passage obligé pour quiconque découvre la Birmanie, le lac Inle est un joyau à préserver.

En Birmanie, tout semble immuable. Surtout sur le lac Inle à l'est du pays. Tous les matins, les habitants du lac préparent le fameux thanaka, pâte végétale que les Birmans appliquent sur leur visage depuis 2000 ans. Tous les jours, ils cultivent leurs jardins, des potagers flottants qui couvrent un quart du lac où poussent concombres, tournesols et tomates.

Le tourisme assèche le lac

"On fait pousser nos tomates sur l'eau, car nous n'avons pas de champs. Les tomates qui poussent ici sont plus juteuses et plus grosses que celles qui poussent sur la terre", précise une habitante. Ici, toute la vie tourne autour de l'eau et des pirogues. Des pirogues en bois de teck faîtes entièrement à la main par les charpentiers du village.

Chaque famille d'Inle à au moins une pirogue. Le poisson prend une grande part dans l'animation des habitants du lac, les pêcheurs ont une technique particulière et unique au monde de ramer avec les pieds. Mais au lac Inle, la multiplication des touristes et des bateaux à moteur fait s'assécher l'environnement et le nombre de poissons ne cesse de baisser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne