Faillite de Thomas Cook : près de 500 hôtels espagnols risquent de mettre la clé sous la porte

Un hôtel Thomas Cook à Palma de Majorque.
Un hôtel Thomas Cook à Palma de Majorque. (JAIME REINA / AFP)

100 établissements hôteliers travaillaient exclusivement avec le tour-opérateur britannique, les autres dépendaient de lui pour remplir 30 à 70% des chambres.

On estime que Thomas Cook faisait venir 9% des touristes qui passent leurs vacances en Espagne. Aux Baléares et aux Canaries, ce sont même près de 20% des voyageurs qui ont acheté un séjour au tour-opérateur britannique.  

Plus de 200 millions d'euros d'impayés  

Juan Molas, le président de la Confédération espagnole des hôtels et des logements touristiques, parle de 500 hôtels qui risquent tout bonnement de fermer leurs portes. Et pour les autres, il évoque sur la radio Cadena SER une grande inconnue : "La question clé, c’est de savoir qui va payer le solde des clients qui ont commencé ou qui ont terminé leurs vacances. Il faut analyser avec les autorités espagnoles et britanniques si la compagnie Thomas Cook était couverte par une assurance pour prendre en charge les factures impayées. On peut estimer le total des impayés, entre les hôtels, et les services de transferts depuis l’aéroport, etc., à plus de 200 millions d’euros."   

Certains observateurs augmentent encore ce chiffre. L’organisation patronale des agences de voyages compare la situation à la chute de Lehman Brothers. L’ensemble du secteur, qui pèse 15% du PIB espagnol, appelle au secours le gouvernement.

Vous êtes à nouveau en ligne