Bricolage : les Français se retroussent les manches

France 2

Le secteur du bricolage se porte bien, avec des ventes en hausse de 1,9% par rapport à l'an passé.

Un atelier bricolage gratuit, installé au rez-de-chaussée d'un immeuble d'un quartier populaire de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne). Ici, chacun peut emprunter des outils, réparer ou créer ses meubles sur-mesure. "D'abord je me fais un bureau, et après, petit à petit, je peux par exemple réparer la plomberie, ou de genre de choses, s'enthousiasme Yassine Saghir, apprenti bricoleur de 19 ans. En fait, on avance, on gagne de l'expérience, et en fait, avec cette expérience, on fait plus de choses". Des ateliers conçus pour apprendre à entretenir son logement. Contraints par leur budget, les particuliers sont de plus en plus nombreux à se lancer. Les enseignes l'ont bien compris. Les hypermarchés ayant moins de succès, elles changent de stratégie : place aux magasins en centre-ville, plus petits, avec davantage de services.

Créer un lien avec les consommateurs

Ici, fini les promos à l'entrée, l'espace est désormais réservé aux clients : animations, tutoriels, conseils... L'idée est de favoriser l'échange. "On n'a plus des vendeurs uniquement, on a des gens qui doivent créer ce lien avec nos consommateurs, donc c'est un moyen non seulement de les garder, mais de les faire revenir dans le magasin, de leur donner envie de revenir dans le magasin, et de ne pas rester sur leur tablette ou leur PC avec un contact efficace, mais très froid", analyse Christophe Mistou, directeur général de Mr Bricolage. L'humain, un atout à préserver, car le bricolage est l'un des rares secteurs à résister aux achats en ligne. La différence pour le consommateur ? "Le conseil", nous confie une cliente. Résultat, un marché en pleine croissance, surtout dans les secteurs de l'aménagement du jardin et de la rénovation intérieure. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne