Aides au tourisme : "Il faut que l'activité reparte et qu’on puisse rembourser ces prêts au-delà de 2021", espère l'UMIH

Une femme portant un masque installée sur la terrasse d\'un bar à Nantes, le 20 juillet 2020.
Une femme portant un masque installée sur la terrasse d'un bar à Nantes, le 20 juillet 2020. (LOIC VENANCE / AFP)

"Il faut espérer que l'événementiel d'affaire va repartir tout doucement et que le marché pourra reprendre", réagit mercredi sur franceinfo Roland Héguy, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH).

"Il faut que l'activité reparte et qu’on puisse rembourser ces prêts au-delà de 2021", a souhaité mercredi 5 août sur franceinfo Roland Héguy, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH). C’est aujourd’hui qu’est lancé le prêt garanti par l’Etat, permettant dès le 5 août aux entreprises du secteur du tourisme d'obtenir ce crédit sur la base des trois meilleurs mois du chiffre d'affaires réalisé en 2019 dans le cadre de la crise du coronavirus. Par ailleurs, Roland Héguy constate que la période juillet-août se présente bien sur tout le littoral mais reste "inquiet pour la rentrée".

franceinfo : est-ce que 2020 est une année de perdue pour votre secteur ?

Roland Héguy : C’est une année blanche pour énormément d’établissements. Le gouvernement a pris conscience qu'il fallait accompagner ces entreprises pour pouvoir survivre dans ces conditions. C'est pour ça qu'ils ont accordé ce qu'on appelle le "prêt garanti par l'Etat saison". Cela correspond effectivement à un besoin très particulier de la majorité des hôtels et des restaurants en France qui font je le rappelle plus de 50 % de leur chiffre d'affaires durant les trois mois d'été.

Ce prêt permet d’emprunter jusqu'à 25% du chiffre d'affaires des trois meilleurs mois de 2019. C'est remboursable sur 5 ans. Cela va-t-il être une bouffée d'air frais ?

Ça va permettre de pouvoir passer l'hiver et repartir et j'espère dans de bonnes conditions le printemps 2021. Toutes ces aides, ce sont quand même que des prêts. Il faudra à un moment donné les rembourser. Donc ce qui est important, c'est que l'activité reparte et qu’on puisse rembourser ces prêts au-delà de 2021. Que ce soit l'événementiel, le tourisme d'affaires, sportif et culturel, tout ça a beaucoup de mal à redémarrer.

D'ici la fin de 2020, c'est 35% de chiffre d'affaires qui vont être effacés de nos bilans.Roland Héguyà franceinfo

Il faut savoir aujourd'hui que, dans toutes les grandes métropoles françaises, il y a un hôtel sur deux d’ouverts. Et si vous prenez Paris, l'ensemble de l'hôtellerie de prestige est fermée parce que les touristes étrangers sont absents.

Est-ce que l’été permet à certains de se rattraper de la période de confinement ?

C'est vrai que juillet-août se présente bien sur tout le littoral, que ce soit Atlantique ou Méditerranée. Les Français sont là parce qu'on n'a pas tous ces touristes étrangers. Pour le moment, tout se passe à peu près bien sur l'ensemble des entreprises saisonnières. Mais j'ai peur que ce soit l'arbre qui cache la forêt pour la suite. Je suis inquiet pour la rentrée. Donc il faut espérer que l'événementiel d'affaire va repartir tout doucement et que le marché pourra reprendre, même s'il reprend doucement.

Vous êtes à nouveau en ligne