Poissonnerie : la pénurie de main-d'œuvre

FRANCE 2

Les poissonniers manquent de main-d'œuvre et peinent à trouver du personnel qualifié, comme à Rennes (Ille-et-Vilaine). 

Une longue file de clients se présente devant un étal bien fourni. Problème : il n'y a pas assez de main-d'œuvre dans cette poissonnerie qui se trouve sur un marché à Rennes (Ille-et-Vilaine). Le patron, Rino Nicolini, peine à trouver du personnel qualifié. "Sur ce marché, on est quatre, mais ce serait bien d'être cinq", avoue-t-il. C'est un temps complet qui est à pourvoir, plus deux mi-temps pour le samedi matin. Ici, un débutant est payé 1 500 euros net et un poissonnier expérimenté jusqu'à 2 600 euros.

"Se lever tôt"

"Là on a formé un jeune, il est à peine resté un an chez moi. Je lui ai même payé le permis remorque et puis il est parti parce qu'il avait envie de faire autre chose", témoigne Rino Nicolini. Kevin Huez, 30 ans, vient d'arriver dans l'entreprise. Il était serveur dans un bar de nuit et connaît les risques du métier : "Il faut se lever tôt et être aussi frais que le poisson."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne