Pakistan : les Kalashs, une communauté menacée

franceinfo

Chaque année, les Kalashs célèbrent le "Joshi", la fin de l'hiver. Mais depuis quelques éditions, des visiteurs un peu trop curieux suscitent le malaise.

 Au Pakistan, les Kalashs en ont marre. Leurs traditions sont mises à mal par le tourisme. "Nous n'apprécions pas que des gens nous prennent en photo. C'est pourquoi la plupart des filles portent des voiles et couvrent leur tête avec des écharpes. Nous n'aimons pas que les gens nous prennent en photo de tous les côtés", dénonce Musarrat Ali, lycéenne Kalash.  

Un touriste devant la justice 

Les Kalashs forment une minorité non-musulmane au Pakistan. Le statut de la femme kalash est plus libre. Elle choisit son mari et les mariages d'amour sont la règle. Les robes colorées et les coiffes ornées "fascinent" les visiteurs. À tel point que l'an passé, un touriste a été traduit en justice pour avoir importuné des femmes en les filmant. Le tourisme fragilise de plus en plus la communauté qui ne compte plus que 4 000 personnes dans les montagnes du Pakistan.

Vous êtes à nouveau en ligne