Retraites : les avocats en grève partagés entre devoir de défense et revendications contre la réforme

France 3

La grève des avocats contre la réforme des retraites continue. Depuis début janvier, l'activité de nombreux tribunaux se retrouve paralysée comme à Dijon (Côte-d'Or).

Pierre-Olivier, 30 ans, devait être jugé dans la semaine du 27 janvier. Poursuivi suite à une manifestation des "gilets jaunes" l'an dernier, son affaire a été renvoyée au mois de mai. "À tous les niveaux c'est préjudiciable, tant dans la vie privée que professionnelle. On attend de passer à autre chose et on ne voit pas l'avenir", explique Pierre-Olivier Maréchal. Son avocat, maître Gavignet, est partagé entre la volonté de faire entendre ses arguments contre la réforme des retraites et le devoir de défendre les justiciables.

"Le seul moyen de nous faire entendre"

Alors faut-il plaider ou pas ? Même les plus déterminés des grévistes avouent se poser la question. "Ça impacte les justiciables. Ça ne fait pas non plus plaisir aux avocats de ne pas être là et de ne pas plaider dans la défense souvent des plus fragiles, souligne Me Stéphane Creusvaux. Mais malheureusement c'est le seul moyen que nous avons de nous faire entendre à Dijon auprès de la chancellerie", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne