Prison : projet d'accord en cours entre le gouvernement et les syndicats de gardiens

Cette vidéo n'est plus disponible

Caroline Motte se trouve en direct devant le ministère de la Justice à Paris, où un projet d'accord entre les principaux syndicats de gardiens de prison et le gouvernement a été conclu vendredi 19 janvier au soir.

Un projet d'accord entre les principaux syndicats de gardiens de prison et le gouvernement a été conclu vendredi 19 janvier au soir. Ce conflit touche-t-il à sa fin ? "Pas tout à fait. Ce projet d'accord prévoit notamment d'améliorer la sécurité des surveillants de prison. Par exemple en autorisant des fouilles plus poussées ou en formant mieux les agents. Il s'agit aussi de définir un régime de détention spécifique pour les prisonniers terroristes ou radicalisés afin de les isoler. Le texte prévoit de créer 1 100 emplois de surveillants sur quatre ans", explique Caroline Motte en direct devant le ministère de la Justice, à Paris.

Rien n'est encore joué

Des critiques voient déjà le jour, car l'administration pénitentiaire peine à recruter. "Le syndicat Force ouvrière, qui ne participe pas aux négociations, refuse d'emblée ce texte et parle de 'poudre aux yeux'. Rien n'est encore joué. Les surveillants doivent maintenant examiner le texte point par point et se prononcer. D'ici là, ils comptent bien maintenir la pression et poursuivre les blocages", rapporte la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne