Mort de Vincent Lambert : le docteur Vincent Sanchez relaxé par le tribunal correctionnel de Reims

L\'hôpital Sébastopol de Reims où Vincent Lambert est décédé le 11 juillet 2019 (photo d\'illustration).
L'hôpital Sébastopol de Reims où Vincent Lambert est décédé le 11 juillet 2019 (photo d'illustration). (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Le docteur était assigné par les parents de Vincent Lambert pour "non-assistance à personne en danger".

Le docteur Vincent Sanchez, médecin de Vincent Lambert, assigné par les parents du défunt pour "non-assistance à personne en danger", a été relaxé par le tribunal correctionnel de Reims mardi 28 janvier 2020, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Vincent Lambert était décédé le 11 juillet 2019 après l'arrêt de ses traitements.

Le parquet de Reims avait requis la relaxe

Le tribunal correctionnel a estimé que le Docteur Vincent Sanchez "a parfaitement respecté les décisions judiciaires qui s'imposaient à lui" et constaté, "comme l'a fait la Cour de cassation dans son arrêt du 5 mars 2019, que les faits ont été commis dans le cadre de la procédure collégiale, ce qui exclut toute intention de porter atteinte à la personne de Vincent Lambert".

Le 26 novembre dernier, le parquet de Reims avait requis la relaxe du docteur Vincent Sanchez. Lors de l'audience, ce dernier avait défendu sa décision d'arrêter, le 28 juin 2019, le traitement de Vincent Lambert, patient en état végétatif qui est décédé le 11 juillet après l'arrêt de ses traitements. "À chaque étape, j'ai respecté la loi. À aucun moment, je n'ai eu la volonté, ni l'intention de m'écarter de la loi", avait-il expliqué. "Je voulais que Vincent Lambert puisse être respecté dans ses droits. C'est à lui que je pense aujourd'hui, à son épouse, à sa famille et aussi à ses parents", avait poursuivi le chef de service du CHU de Reims, ajoutant qu'il avait "le sentiment d'avoir fait son travail".

Vous êtes à nouveau en ligne