MoDem : ouverture d'une enquête préliminaire pour soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires

FRANCE 2

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris ce vendredi 9 juin. Une enquête pour abus de confiance afin de faire la lumière sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires alors qu'ils auraient été employés par le MoDem. 

Le parti de François Bayrou, actuel Garde des Sceaux, est dans la ligne de mire de la justice. Depuis vendredi 9 juin après-midi, le MoDem fait l'objet d'une enquête. Dès ce matin, le Premier ministre renouvelait sa confiance à François Bayrou. Documents à l'appui, un ancien salarié du MoDem assure avoir occupé un emploi fictif. Rémunéré par le parti entre décembre 2010 et novembre 2011, il déclare ne pas avoir exercé des fonctions de collaborateur auprès de Jean-Luc Bennahmias, alors député européen du MoDem.

Enquête des chefs d'abus de confiance et de recel de ce délit

Dans un communiqué, le parti indique qu'"il a respecté toutes les règles et toutes les obligations d'un employeur". Deux mois et demi après l'ouverture d'une enquête visant les assistants parlementaires d'une vingtaine de députés européens de plusieurs partis politiques, le parquet de Paris a ouvert cet après-midi une seconde "enquête préliminaire des chefs d'abus de confiance et de recel de ce délit" visant principalement le MoDem.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne