Logement : des députés veulent mettre fin aux "passoires énergétiques"

France 3

Des députés s'insurgent contre les passoires énergétiques, des logements mal isolés et synonymes de gaspillage. Les élus veulent imposer des mesures radicales aux propriétaires. Un texte sera étudié la semaine du lundi 24 juin à l'Assemblée nationale.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un locataire parisien qui cherche son air face à l'absence d'aération. C'est la situation que ce dernier vit depuis 14 ans dans son appartement situé en plein cœur de la capitale. Son studio présente un taux humidité record qui rend impossible le chauffage du logement, qui ne dispose que d'un seul radiateur. Pourtant, la facture est salée chaque mois pour ce résident qui vit dans un petit logement. Le locataire, désireux de garder l'anonymat, débourse chaque année entre 1 000 € et 1 400 € en factures EDF pour un logement délabré qui fait office de "passoire énergétique".

3,1 millions de logements sont concernés

Plus de 3 millions de logements font partie de la catégorie dite des "passoires énergétiques", soit 47% du parc locatif privé, à en croire l'étude menée par le Réseau pour la transition énergétique. La loi proposée par les députés, et examinée dans la semaine du 24 juin par l'Assemblée, veut interdire la location de ces appartements si des travaux de rénovation ne sont pas menés en amont. Les propriétaires s'inquiètent du timing serré avancé par les députés, qui veulent que la loi soit effective dès 2025.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne