Libération de détenus condamnés pour terrorisme : Guillaume Peltier "accuse Emmanuel Macron de non-assistance à pays en danger"

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a annoncé que 43 détenus condamnés pour terrorisme seront libérés en 2020. 

"Les Français ont de quoi s'inquiéter, et j'accuse Emmanuel Macron de non-assistance à pays en danger", a lancé mardi 25 février sur franceinfo Guillaume Peltier, vice-président délégué du parti Les Républicains et député du Loir-et-Cher, au sujet des quelques dizaines de détenus, condamnés pour terrorisme, qui doivent être libérés d'ici 2022. Le gouvernement fait preuve "d'angélisme et d'amateurisme", a jugé le numéro 2 de LR.

"La situation est extrêmement préoccupante et grave. 300 condamnés pour terrorisme qui vont être libérés d'ici 2022, selon les chiffres de la garde des Sceaux, c'est extrêmement inquiétant", a poursuivi Guillaume Peltier. Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a confirmé les chiffres de 43 détenus concernés en 2020 et une soixantaine en 2021.

Pas de liberté pour les ennemis de la liberté

Guillaume Peltier

citant Saint-Just, à franceinfo

"Oui, la sécurité des Français est plus importante que la liberté des apprentis terroristes" assume Guillaume Peltier. Il a rappelé que son parti demande la rétention de sûreté, l'expulsion des fichés S étrangers, et la création de "tribunaux d'exception".

"Nous pouvons créer un tribunal de sûreté nationale, sur la question du terrorisme, qui garantirait l'enfermement des terroristes à leur sortie de prison", a expliqué Guillaume Peltier. "Bien sûr que cela ne doit pas être une décision arbitraire", a-t-il tempéré, "mais il faut un tribunal judiciaire. Il est hors de question que des personnes dangereuses soient libres (…) J'appelle à une prise de conscience nationale", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne