Les victimes vues par Éric Dupond-Moretti, le nouveau ministre de la Justice

FRANCEINFO

Le ténor du barreau Éric Dupond-Moretti a été nommé lundi 6 juillet ministre de la Justice. Il y a quelques jours, il livrait sa vision du système judiciaire aux caméras de France Télévisions.

Éric Dupond-Moretti dénonçait récemment l’ère victimaire, une nouvelle catégorie sociologique. "Pendant des années, les victimes ont été totalement négligées. Aujourd’hui, elles ne sont plus négligées, mais on rend parfois des décisions de justice sous ce qu’on a appelé la dictature de l’émotion", expliquait-il au micro de France Télévisions.

"La priorité pour une victime est d’aller vers la résilience"

"La victime prend toute la place dans le procès pénal alors qu'il est d’abord fait pour qu’un accusé soit jugé et puisse se défendre. Le contradictoire qu’apporte la défense d’un accusé est plus important que la défense de la victime. Elle n’a pas à être défendue puisqu’elle n’est accusée de rien", développe celui qui n'était pas encore ministre de la Justice. 

"Le coeur des juges bat d’abord pour les victimes et donc il faut que les juges soient à équidistances, c’est d’ailleurs leur serment et c’est loin d’être toujours le cas. Quand l’opinion publique est dressée, on a tendance parfois à satisfaire les victimes", ajoutait-il avant de conclure : "Après un drame, la priorité pour une victime n’est pas de se repaître de ce drame, mais d’essayer d’aller vers la résilience".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne