Le syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA salue un "geste fort" après la visite d'Emmanuel Macron à la prison de Fresnes

L\'intérieur de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), le 11 janvier 2018.
L'intérieur de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), le 11 janvier 2018. (AFP)

Frédéric Godet, secrétaire local UFAP-UNSA, a estimé vendredi sur franceinfo que la visite de quatre heures d'Emmanuel Macron au centre pénitentiaire de Fresnes est un geste "historique".

Emmanuel Macron, a visité vendredi 2 mars dans la soirée la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Le président de la République est arrivé vers 18h et est reparti vers 22h. Une visite sans la presse, mais en présence des syndicats pénitentiaires. Frédéric Godet, secrétaire local UFAP-UNSA du centre pénitentiaire de Fresnes, a pu assister à la visite et salue, sur franceinfo, un geste "historique" du président de la République.

"Très rare"

"La venue d'un président de la République sur un établissement pénitentiaire c'est quelque chose qui montre une véritable volonté et surtout un soutien à l'ensemble des personnels, c'est quelque chose de très rare", a déclaré Frédéric Godet à l'issue de la visite.

Je sens qu'une orientation et un soutien vient d'être apporté par le gouvernement sur les difficultés des personnels.Frédéric Godet, secrétaire local UFAP-UNSA du centre pénitentiaire de Fresnesà franceinfo

Le syndicaliste précise qu'il reste dans l'attente de la présentation mardi prochain de la réforme pénale voulue par Emmanuel Macron.

Lors de cette visite, "aucune orientation n'a été donnée", raconte Frédéric Godet, mais selon lui, "l'important c'est qu'Emmanuel Macron ait pu dialoguer avec les personnels". Selon lui, le président a eu "l'opportunité de visiter la structure de Fresnes qui recensait à peu près toutes les problématiques de la population pénale et du milieu carcéral". Frédéric Godet "pense qu'il en tirera les conclusions"

Vous êtes à nouveau en ligne