Le divorce sans juge séduit, un an après son entrée en vigueur

France 2

Il y a un an, la procédure de divorce par consentement mutuel sans juge voyait le jour. Cette procédure simplifiée fait plutôt l'unanimité chez les futurs ex-époux.

Près de 72 000 divorces à l'amiable par an sont prononcés en France, soit 55,2% des divorces, selon l'Observatoire national de la profession d'avocat. Depuis son application il y a un an, le divorce par consentement mutuel sans juge fait des adeptes. Il est plus rapide, alors que dans la procédure classique, "vous allez au tribunal. Vous attendez deux ans ou trois ans la décision", fait remarquer une femme interrogée dans la rue.

Procédure plus chère

Dorénavant, les couples qui se séparent à l'amiable ne passent plus devant le juge, mais chez un notaire. Une procédure considérée comme moins oppressante. A défaut de juge, c'est désormais l'avocat qui est le garant de l'équilibre de l'accord trouvé entre les ex-époux. Chacun d'entre eux a l'obligation d'avoir son propre avocat et cela a un coût. Actuellement, 76% des couples adhèrent néanmoins à ces nouvelles méthodes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne