L'ancienne journaliste Claire Hédon est officiellement nommée Défenseure des droits en remplacement de Jacques Toubon

Claire Hédon, lors de son audition à l\'Assemblee nationale pour le poste de Défenseure des droits, le 15 juillet 2020.
Claire Hédon, lors de son audition à l'Assemblee nationale pour le poste de Défenseure des droits, le 15 juillet 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

La présidente de l'ONG ATD-Quart Monde va prendre la succession de l'ancien ministre, dont le mandat se termine à la fin du mois de juillet.

C'est désormais officiel. Claire Hédon, la présidente de l'ONG ATD Quart Monde, succédera à Jacques Toubon, comme Défenseure des droits. La décision a été entérinée mercredi 15 juillet par le Parlement. Sur proposition de l'Elysée, elle a été nommée pour un mandat de six ans à la tête de cette autorité indépendante dont les avis purement consultatifs se sont imposés dans le débat public.

Agée de 57 ans, Claire Hédon dirige depuis 2015 l'association ATD Quart Monde, qui lutte contre l'extrême pauvreté. Ancienne journaliste de radio (RFI, France Inter), elle est aussi membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) depuis 2017. Elle avait accueilli Emmanuel Macron plusieurs heures dans un centre d'ATD Quart Monde à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) en septembre 2018, en marge de la présentation de la stratégie gouvernementale de lutte contre la pauvreté.

Jacques Toubon, qui avait été nommé Défenseur des droits par François Hollande en 2014, doit quitter ses fonctions à la fin du mois de juillet. Lors de son audition mercredi au Sénat puis à l'Assemblée nationale, Claire Hédon a déclaré vouloir se placer dans "une succession exigeante" de l'ancien garde des Sceaux et travailler sur "l'effectivité de tous les droits pour tous, qu'ils soient économiques, socio-culturels, civils ou politiques, sans hiérarchie".

Parmi ses missions, Claire Hédon devra défendre les droits et libertés dans le cadre des relations avec les administrations, lutter contre les discriminations, ou encore veiller au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité.

Vous êtes à nouveau en ligne