L'affaire Lambert, symbole du débat sur la fin de vie

FRANCE 3

La bataille judiciaire aura duré près de 11 ans, opposant les parents de Vincent Lambert et de sa femme. Un affrontement qui est devenu un véritable débat de société entre euthanasie et acharnement thérapeutique.

Vincent Lambert, décédé jeudi 11 juillet au CHU de Reims (Marne) est devenu malgré lui le symbole du débat sur la fin de vie. Sa vie a basculé en 2008 après un accident de voiture qui le plonge dans un coma profond et le laisse dans un état végétatif. Issu d'une famille recomposée de huit frères et sœurs, ses proches le décrivent comme une personne très humaine. "C'était quelqu'un qui était énormément sensible aux difficultés des autres", confirme son demi-frère David Philippon.

Un long combat judiciaire

Le jeune infirmier en psychiatrie avait épousé Rachel en 2007. Installés à Vadenay, dans la Marne, ils auront une fille aujourd'hui âgée de 10 ans. Mais ce que l'on retiendra, c'est une vie d'affrontement familiale et de combat judiciaire qui aura duré près de six ans. D'un côté ses parents, soutenus par des associations catholiques, qui refusent l'arrêt des soins. De l'autre, la grande majorité des siens, qui a toujours assuré respecter les volontés de Vincent Lambert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne