Heetch : l'entreprise condamnée à verser 532 000 euros aux taxis

France 3

La justice vient d'infliger des amendes très lourdes à la société Heetch ce jeudi 2 mars. Cette plateforme met en relation des chauffeurs non professionnels avec les passagers. Elle n'a pour l'instant plus le droit d'exercer son activité.

Le regard perdu, l'air abattu, les fondateurs de Heetch viennent d'apprendre la nouvelle au palais de justice de Paris ce jeudi 2 mars. Ils doivent verser 532 000 euros de préjudice moral aux chauffeurs de taxi. Leur application mobile est suspendue. "Ça ne veut pas dire qu'Heetch est finie parce qu'on a quand même 50 employés en France et on est ouvert dans cinq pays", a assuré Teddy Pellerin, cofondateur de l'application.

Les fondateurs de Heetch pensent à faire appel

Heetch, c'est un simple clic pour commander un véhicule. La plateforme de réservation ne fonctionne que la nuit. Les chauffeurs sont des particuliers qui ne payent pas de charge. Leurs prix sont donc imbattables. France 2 a fait le test, pour un même trajet, c'est 11 euros pour Heetch et 17,5 euros en taxi. Pour les fondateurs de l'application, il s'agit bien de covoiturage puisque leur application met en relation des particuliers entre eux. Aujourd'hui, leurs chauffeurs sont désabusés. Les dirigeants de Heetch réfléchissent à faire appel de la décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne