Frais bancaires : le plafonnement ne serait pas respecté pour les plus fragiles

france 3

Selon une enquête du magazine "60 millions de consommateurs", les banques n'appliqueraient pas la limitation des frais bancaires pour les clients les plus fragiles.

Le constat des associations est clair : le plafonnement des frais bancaires ne serait pas respecté. Pendant plusieurs mois, le magazine 60 millions de consommateurs a suivi 100 familles. "78% des interdits bancaires et surendettés ne bénéficient pas du plafond des frais bancaires fixé à 25 € par mois, certains se sont vu imposer plusieurs centaines d'euros de frais supplémentaires", rapporte la journaliste Anne Claire Le Sann sur le plateau du 12/13. Parmi ceux qui ont demandé à être remboursés, seulement 27% l'ont été partiellement.

Une guerre des chiffres

En réponse à cette enquête, les banques ont rendu publics leurs chiffres. "Selon l'Observatoire de l'inclusion bancaire (OIB), ce plafonnement des frais serait si bien respecté que la moyenne des frais bancaires serait de 17 € par mois", poursuit la journaliste. Cette guerre des chiffres s'explique par la définition de la notion de "population la plus fragile". Emmanuel Macron avait listé les personnes à faibles revenus, surendettées et interdites bancaires, soit 3,6 millions de Français. Une définition inscrite nulle part, donc "les banques font un peu ce qu'elles veulent", conclut Anne Claire Le Sann.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne