Carlos Ghosn : des jets privés utilisés de façon illégale ?

Cinq jours après l'arrivée de Carlos Ghosn au Liban, nous savons qu'il a quitté seul et à pied son domicile surveillé de Tokyo (Japon). Par ailleurs, la compagnie aérienne privée par laquelle l'ancien chef d'entreprise a voyagé porte plainte contre un de ses employés, accusé d'avoir falsifié des documents pour permettre à Carlos Ghosn de fuir.

L'enquête continue pour comprendre comment Carlos Ghosn a réussi à quitter le Japon, et sa résidence surveillée de Tokyo, pour rejoindre Beyrouth (Liban), où l'ancien patron de Renault-Nissan vit retranché depuis lundi 30 décembre. Cinq jours plus tard, la compagnie aérienne turque à qui appartiennent deux jets privés qu'aurait utilisés le fugitif le plus célèbre du monde pour fuir, a porté plainte contre l'un de ses employés. Ce dernier aurait falsifié des documents afin que le nom de Carlos Ghosn n'y apparaisse pas.

Le Liban va entendre Carlos Ghosn

"Autre certitude, c'est tout simplement à pied que Carlos Ghosn a quitté son domicile à Tokyo dimanche, tout seul, explique, en direct de Beyrouth, la journaliste Maryse Burgot. Une image faite par une caméra de vidéo surveillance postée à l'entrée de son domicile le montre marchant seul, avant de rejoindre, bien sûr, ses jets privés". Le Liban va entendre l'ancien chef d'entreprise, dans le cadre de la demande d'arrestation d'Interpol, mais peut décider de le laisser libre de ses mouvements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne