Antisémitisme : des sanctions pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison

FRANCE 2

Après la multiplication des actes antisémites en France, que risquent leurs auteurs ?

Vandalismes, injures, profanations : les actes antisémites se multiplient en France. Après deux années de baisse consécutives, les faits recensés passent de 311 en 2017 à 541 en 2018, soit +74% en un an, d'après le ministère de l'Intérieur. Mais quelles sanctions encourent les agresseurs ? L'injure publique est punie de 12 000 € d'amende. Si la justice retient son caractère raciste ou antisémite, la sanction peut aller jusqu'à un an de prison et 45 000 € d'amende.

De nouvelles mesures ?

En cas de profanation d'un cimetière, l'auteur encourt jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 € d'amende. Enfin, pour avoir tagué une croix gammée, la peine et plus lourde et peut aller jusqu'à 5 ans de prison assortie là encore de 45 000 € d'amende. Mercredi 20 février, Emmanuel Macron pourrait annoncer un durcissement des sanctions contre les actes antisémites. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne